Interdiction des insecticides dangereux : une lutte sans fin ?

Publié le 14/01/2016

Alors qu’une première victoire fut remportée avec l’interdiction de trois néonicotinoïdes toxiques pour les abeilles en 2013, la Commission européenne provoque la stupeur en approuvant sur notre territoire l'utilisation du flupyradifurone - molécule contenue dans le SivantoTM prime - dont la mise sur le marché est prévue en 2017 par Bayer.

Fait accablant : aucune réelle étude de sa potentielle toxicité pour les abeilles n’a été menée.



Bayer CropScience, développeur de ce nouvel insecticide, le juge «plus sécuritaire pour les abeilles» que les néonicotinoïdes, dont la toxicité n'est plus à démontrer.

Argument réfuté par les scientifiques : le flupyradifurone ressemblerait chimiquement aux néonicotinoïdes et pourrait en avoir les mêmes effets. Même l'Autorité européenne de sécurité des aliments a admis qu'un «risque élevé par la voie d'exposition orale ne pouvait être exclu».

Les effets mortels des insecticides de Bayer sur les populations d'abeilles ne sont plus à prouver et pire encore, les néonicotinoïdes toxiques peuvent remonter la chaîne alimentaire et tuer des oiseaux. 

Rappelons que près de 10 % des 2 000 espèces sauvages d'abeilles européennes sont menacées d'extinction. Sans prise de conscience générale, 5 % supplémentaires le seront dans un futur proche. 



Pour instaurer des tests systématiques et rigoureux avant la mise sur le marché d’une nouvelle molécule et demander l’interdiction du flupyradifurone, vous pouvez signer la pétition électronique ici.



Source : Sumofus.orgLemonde.fr